Category Archives: Présentation concept Langue des Signes avec Bébé

Les Avantages

 Bien au contraire, cela permet…


 

  • De réduire les pleurs et les colères :

L’enfant ayant un autre outil pour se faire comprendre, il utilise moins ce canal d’expression pour avertir.

 

  • D’augmenter l’estime de soi du bébé :

Les frustrations sont réduites car il est considéré et compris dès qu’il exprime

 

  • De mieux comprendre l’enfant :

Le message est précis ; l’adulte peut donner une réponse plus rapide et plus adaptée, plutôt que faire des hypothèses.

 

  • De renforcer le lien adulte/enfant : 

La relation est enrichie et crée une véritable complicité avec l’enfant.

 

  • De démontrer que l’enfant comprend : 

Même s’il ne vocalise pas, il entre en interaction avec son environnement ; il est à considérer comme une personne à part entière.

 

 

Un bébé signeur est un bébé heureux !

Utiliser la langue des signes pour les bébés va favoriser un développement émotionnel positif et l’accompagner de façon bienveillante sur son chemin d’apprentissage du langage.


Alors ? Convaincu ? Vous voulez vous lancer dans l’aventure ?
Consultez le Kalendrier des ateliers et envoyez un mail en mettant dans le sujet la date que vous avez choisie.

Les Idées Reçues

Malgré tout, j’aimerais savoir si…


 

  • Cela va retarder l’apparition du langage ?

Les signes sont faits en même temps que la parole, ils sont une illustration du mot clé. Puis au fur et à mesure que l’enfant prononce le mot, le signe disparaît car il n’en a plus l’utilité. De nombreuses études ont démontré que les signes sont un tremplin vers la parole. L’enfant communique déjà en signes ; il se concentre sur la prononciation des mots.

Le bébé signeur parle plus tôt avec un vocabulaire plus riche.

 

  • Cela va le surcharger ? C’est encore un bébé…

On ne force pas l’enfant à signer. On lui propose des signes en rapport avec ce qu’il vit dans son quotidien, libre à lui de les imiter à son rythme. Le but n’est pas de philosopher, théoriser ou traduire mot à mot.

 

  • C’est vraiment utile ? Je le comprends déjà…

L’enfant est compris par son entourage proche par les gestes et postures qui lui sont propres. Avec les signes, plus de précisions sont données dans le message et parfois même, l’adulte est réorienté sur la réflexion de l’enfant plutôt que suivre sa supposition.

Le signe va aussi permettre à l’enfant d’exprimer son ressenti plutôt que d’attendre l’arrivée des comportements physiques révélateurs : exemple de l’enfant fatigué qui se frotte les yeux.

 

  • Cela va le surstimuler ? Je ne veux pas en faire un génie…

La langue des signes répond à une exigence grammaticale et syntaxique car c’est une langue à part entière. Avec les bébés, on utilise seulement des mots de vocabulaire importants pour son quotidien. Ce n’est donc pas l’apprentissage d’une nouvelle langue dans une recherche de performance.

On propose juste un outil de communication pour permettre à l’enfant de s’exprimer et se faire comprendre avant le stade de la parole.

 

  • Cela va diminuer sa frustration ? Je ne veux pas en faire un enfant-roi…

Le monde du tout-petit est rempli de frustrations : frustration de ne pas pouvoir atteindre l’objet convoité (attraper le verre d’eau), frustration de ne pas réussir à accomplir une tâche (empiler des cubes)… puis, surtout la plus grande frustration du tout-petit est d’entendre « NON ! » car même si l’enfant se fait comprendre grâce aux signes pour manger un troisième gâteau, l’adulte ne répond pas forcément favorablement à sa demande.

Les signes ne vont pas modifier les limites et le cadre que l’adulte a fixés pour l’enfant.

 

  • C’est un nouvel effet de mode ? Cela retombera comme un soufflet…

Les signes avec les bébés sont dans la même mouvance que les activités de portage, d’allaitement prolongé, massage bébé… tous répondent à un désir de communication bienveillante.

 

Les signes sont un support à l’acquisition du langage

comme le « 4 pattes » l’est à la marche !




Découvrez tous les avantages à vous lancer dans l’aventure ! 

Kesako

La langue des Signes avec les Bébés :

une chose toute simple que vous pratiquez déjà sans le savoir !

 

Le principe – Comment ça marche ?  


Le principe est d’utiliser des signes pour appuyer certains mots du quotidien de l’enfant comme « manger », « doudou », « encore », en plus de la parole de l’adulte (professionnel-le-s, parents, grande soeur…)

Les signes utilisés sont issus de la Langue des Signes Française (LSF). On apprend des mots de vocabulaire sans syntaxe ni grammaire. Il ne s’agit pas non plus d’apprendre l’alphabet, de se lancer dans des traductions mot à mot. Pour une phrase simple comme « tu veux manger un gâteau au chocolat ? », on utilisera 3 signes en plus de la parole : « manger », « gâteau » et « chocolat ».

Naturellement, le tout-petit imite l’adulte : il pointe du doigt pour montrer un objet, il fait « chut » quand le bébé dort, il agite le doigt pour dire « non » ou il reproduit des comptines en agitant les mains pour faire les marionnettes.

Le bébé imitant l’adulte, on profite de cette facilité pour introduire d’autres signes de la LSF. C’est ainsi qu’il comprend que l’on agite la main pour dire « au revoir » en quittant un lieu ou une personne.

Instinctivement, il prendra l’habitude de reproduire d’autres signes pour s’exprimer. Ceci lui permettra d’autant plus d’appuyer les sons encore confus qui sortent de sa bouche.

L’enfant s’approprie peu à peu cet outil de communication et peut ainsi exprimer ce qu’il vit : ses besoins, envies, ressentis et émotions.

 

A l’origine – D’où ça vient ?


Ce concept est créé dans les années 80 aux Etats-Unis par 2 équipes en parallèle :

Une équipe de chercheuses en psychologie, Linda Acredolo et Susan Goodwyn qui fondent Baby Signs®.

Un interprète en langue des signes, Joseph Garcia qui donne naissance à Sign2Me®.

Ces deux équipes découvrent que les enfants reproduisent facilement les signes. Naturellement, les tout-petits comprennent qu’ils peuvent les utiliser pour communiquer leurs besoins, leurs envies ou leurs émotions.

Le concept se développe et se fait si bien connaître sur le territoire, que communiquer avec son bébé avant l’arrivée de la parole est maintenant une évidence !

Nous bénéficions de 35 années de recul sur la pratique des signes avec les bébés aux Etats-Unis et au Canada où 75% des crèches l’utilisent.

En France, les signes sont arrivés en 2006. Depuis, de nombreuses structures proposent des ateliers pour les familles et des formations pour les professionnel-le-s de la petite enfance.


Quand débuter l’aventure ? 


On peut signer avec le bébé dès sa naissance si on le souhaite, tout en gardant à l’esprit que le tout-petit ne pourra les reproduire qu’à partir de ses 6 mois.

Les bébés peuvent signer à partir de 6 mois, en moyenne entre 8 et 10 mois, mais, chaque enfant étant différent, les signes peuvent arriver également vers 15-18 mois !

Je conseille de commencer vers les 3-4 mois du bébé dès que les moments d’éveil permettent à l’enfant de bien visualiser les signes que l’adulte lui fait. Et oui ! C’est l’adulte qui a le plus gros travail de bien penser à associer signe et mot clé !

 




Vous vous posez encore des questions ?  

Venez lire les idées reçues…

Découvrez tous les avantages à vous lancer dans l’aventure ! 

Kestumdis

Je suis avant toute chose maman de deux enfants nés en 2007 et 2011.

Pendant ma première grossesse, je découvre l’existence d’un mode de communication permettant au bébé de se faire comprendre avant de pouvoir parler. Je décide alors de commencer à mettre en pratique les signes avec ma fille, âgée de 7 mois.
J’ai pu mettre en pratique cet outil et vivre de grands moments de partage… Quelle émotion pour moi, de voir qu’elle pouvait me raconter son vécu, communiquer tout simplement sur des petits événements que nous vivions toutes les deux : un véritable échange !
Quel bonheur de voir la satisfaction de sa fille, tout sourire, contente d’être comprise !

Un grand moment que je souhaite voir partager par tous les parents !

J’ai ainsi décidé de me réorienter après avoir travaillé pendant six années en chirurgie cardio-vasculaire en tant qu’infirmière.
J’ai suivi une formation en Langue des Signes Francaise suivie chez ASP-IRIS à Colomiers -31-; ce qui me permet de proposer un enseignement de signes riche et précis. J’ai également suivi au printemps 2011 une formation de formateur dispensée par le GRETA de Toulouse. Je possède le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur).

Depuis février 2011, je fais partie du réseau Mampreneures, un réseau de femmes cheffe d’entreprise dont je suis co-responsable de l’antenne toulousaine et secrétaire au bureau national.

 

Kestumdis

Nathalie Vigneau, la fondatrice

 

J’ai fondé KESTUMDIS en 2009 dans le but de faire connaître cet outil de communication et de contribuer à son développement en France.                                                                       Je propose des ateliers familiaux, des animations, et des formations professionnelles sur le secteur toulousain. J’ai également développé une gamme de produits pédagogiques pour faciliter la mise en place des signes.
Je suis labellisée Iperia depuis novembre 2014. IPERIA l’Institut travaille avec un réseau de 390 organismes de formation labellisés par les Branches professionnelles des salariés du particulier employeur et des assistant-e-s maternel-le-s.

Kestumdis est référencé sur Datadock, base de données unique sur la formation professionnelle sous l’angle de la qualité. Elle permet aux organismes financeurs de la formation professionnelle réunis au sein du GIE D2OF de vérifier la conformité des organismes de formation vis-à-vis des 6 critères qualité définis par la Loi.

 

J’ai aussi eu la grande chance de pouvoir perfectionner ma pratique quotidienne grâce à l’arrivée d’un 2ème enfant né fin 2011.

En résumé, je suis une maman entrepreneuse heureuse, fondatrice de Kestumdis, formatrice, animatrice et éditrice spécialisée en Langue des Signes Bébé 🙂